Cap vers le Nord : à la découverte de la Norvège

 

L'envie de réaliser un voyage photo dans une nature immaculée et sauvage se fait de plus en plus pressante. L'hiver approche et mes pensées s'égarent vers le Grand Nord. Et si je partais une semaine au milieu des fjords norvégiens enneigés ? Un rapide coup d’œil aux billets d'avion... Les tarifs sont intéressants ; c'est décidé, en février, je mets le cap vers le Nord !

 

La destination : l'île de Senja

 L'immersion dans la nature était le principal objectif de ce voyage, mais une question demeurait : où aller ? Et oui, la Norvège, c'est grand (pour vous donner un ordre d'idée, il y a autant de kilomètres entre Oslo et le Cap Nord qu'entre Oslo et Monaco !) et une semaine c'est court ! Le choix de l'île de Senja s'est imposé assez naturellement : moins touristique que les Lofoten, on y trouve un « condensé des paysages de Norvège » peut-on lire dans certains guides de voyage... Parfait !

 

L'itinéraire était donc trouvé : une arrivée à Tromso, une journée pour avoir un aperçu de l'île de Kvaløya, puis en route vers l'île de Senja pour la suite du voyage avant de revenir dans la « capitale de l'Arctique » .

 

C'est à Steinfjord que j'ai posé mes valises pendant quelques jours, un fjord magnifique aux airs de « bout du monde ».

En Norvège... Il neige !

 

Quoi de plus normal me direz-vous ?! Oui, mais en arrivant de nuit, je n'avais eu qu'un très bref aperçu de l'enneigement. Dès le lendemain matin, un rapide coup d’œil par la fenêtre a suffi pour prendre la température (si je puis dire)...

 

 

Moi qui rêvais de voir la Norvège sous la neige, j'étais servie !
Mais une autre surprise m'attendait dehors... Quand il neige toute la nuit et presque tous les jours, mieux vaut savoir où l'on est garé !

 

 

Première leçon norvégienne : prévoir de déneiger la voiture le matin... Demain, je mettrai le réveil 20 minutes plus tôt !

 

 Et si les déneigeuses passent plusieurs fois par jour pour dégager la route, on finit quand même par avoir l'impression de rouler dans un igloo...

On comprend mieux pourquoi la vitesse est souvent limitée à 70 km/h !

 

 


Des airs de bout du monde...

 

Quelques maisons éparses en bord de mer, de petits villages au milieu des fjords et surtout, d'immenses étendues blanches à perte de vue ; bienvenus en Norvège !

 

Au milieu de ces paysages immaculés, on se croirait facilement au bout du monde, quand la mer, la neige et les sommets se confondent...

 

 

 

Je finirai sur ces mots d'Arthur Rimbaud, parce qu'ils illustrent bien ce que je ressens encore aujourd'hui en repensant à ce voyage et à ces étendues sauvages, un grand sentiment de liberté.

 

 

« C'est que les vents tombant des grands monts de Norvège
T'avaient parlé tout bas de
l'âpre liberté ».

 

Arthur Rimbaud

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Alexandre Monon (mercredi, 14 juin 2017 09:56)

    Un beau texte... Evidemment, on ne peut nier ta plume de littéraire ! :-)

  • #2

    Pierre M. (mercredi, 14 juin 2017 14:05)

    Une bonne dose de nature, ça donne envie ! ;)

  • #3

    joelle R (mercredi, 26 juillet 2017 10:11)

    bjr, joli reportage et belles photos , ça me confirme mon envie d'y aller !